Archives pour la catégorie lieu historique

Les étangs de Saclay

Photo aerienne des étangs de Saclay
Photo des étangs de Saclay sur le plateau

De l’eau pour le château de Versailles

En venant de Paris par la N118 sur le plateau de Saclay, vous passerez surement tout proche des grands étangs alors arrêtez-vous pour observer le point de vue.
Ces deux retenues d’eau séparées par la D 446 se composent à l’ouest, de l’étang vieux et à l’est de l’étang neuf.
Le premier étant une réserve ornithologique et le second fournit de l’eau à la DGA (centres d’essais des propulseurs). D’une surface totale de 68 hectares ils constituent la plus grande réserve du plateau. Et a nécessité pour récupérer l’eau la construction d’un réseau de 180km de rigoles.

Les deux étangs de Saclay ont été aménagés dans une dépression du plateau au XVII pour stocker l’eau. Ils avaient pour fonction jusqu’en 1950 d’alimenter les fontaines du jardin du Château de Versailles.

Vue de haut les étangs de Saclay
Les étangs de Saclay

Ce lieu peut être le départ de promenades et randonnées vers la ferme de Viltain ou bien vers l’abbaye de Limon via Saclay bourg. De plus au milieu de la D446 (séparant les deux étangs) se trouve un promontoire en dur qui est un bon emplacement pour l’observation des oiseaux de la réserve ornithologique.

vue de haut de l'étang vieux réserve des oiseaux
La réserve ornithologique des étangs de Saclay

Histoire des étangs  de Saclay

Ce qu’il faudrait  retenir en une phrase serait : « le réseau hydraulique et les étangs du plateau de Saclay ont été réalisés pour alimenter en eau les fontaines du château de Versailles et ont transformés les marécages du plateau en terre fertiles tout cela sous le règne de Louis XIV »

Dans le détail :
Dès 1669  la construction du château de Versailles débute. Louis XIV souhaite de grands jardins ornées de fontaines, cascades. Cette création sera l’œuvre de Le Notre.Mais l’eau manque, il faudra donc la faire venir .Ordre du roi qui missionne JB Colbert pour ce projet de récupération des eaux proche de Trappes et ainsi que sur le plateau autour de Saclay. Dès 1668 les travaux débutent par une dérive de la Bièvre pour ramener l’eau à vers l’étang des Suisses à Versailles.

A partir de 1680 se sont les travaux sur le plateau de Saclay qui commencent : rigoles, drains et étangs sont aménagés pour récupérer et stocker l’eau. Des aqueducs souterrains puis aériens emmèneront l’eau jusqu’à Versailles avec en 1686 la construction de l’aqueduc de Buc.

Dès lors les étangs du plateau fournissent de l’eau aux fontaines de Versailles, ce grand système hydraulique sera en service jusqu’en 1950.

Vue aérienne des deux étangs de Saclay
les étangs sur le plateau de Saclay

Enjeux pour le futur

Le réseau de rigoles et de drains a été laissé à l’abandon un certain temps. Ce manque d’entretien pourrait entrainer des risques d’inondations surtout accentué par l’urbanisation du plateau de Saclay mais aussi une perte de fertilité des terres agricoles.

Mais depuis 1970 le SYB (syndicat Yvette et Bièvre) met en place des travaux d’entretien de ce réseau hydraulique et de ces accès par les chemins. De ce fait il y a maintenant 20 km de drains et rigoles à nouveau opérationnelles.

Comment s’y rendre
– Pour allez en transport en commun à Saclay prendre les lignes de bus 91.06 ou 91.08.
– En venant du RER de Jouy-en-Josas ou du RER B Gare du guichet prendre la ligne 9 (Transdev , les cars d’Orsay) qui passe entre les deux étangs.
– En voiture de la 118 en venant de Paris sortie  Saclay, puis prendre la route D446 (route d’Orsay) qui traverse les étangs et se garer sur le bas côté, il y a de quoi se garer.

Coordonnées GPS 48.741248,2.164686

Histoire du plateau de Saclay: L’abbaye St Louis du temple

C'est une photo aérienne l'abbaye à vauhllan avec dans le lointain Igny et Paris. Belle photo avec des culeurs d'automne
Photo aérienne de l’ Abbaye à Vauhallan

La photo aérienne ci-dessus de l’abbaye St Louis du Temple a été prise depuis les terres agricoles de Limon, dans le lointain on peut deviner : Igny, Paris
C’est au nord du plateau de Saclay que se trouve ce lieu de culte Catholique, plus précisément à Limon Vauhllan , pas loin de l’École Polytechnique.
La première pierre a été posée le 10 juin 1950 sur la propriété de Limon. Les sœurs participent aux travaux de construction de leur monastère et s’y installent dès novembre 1951. A l’origine les bénédictines du Saint-Sacrement étaient sur Paris au Temple, puis rue Monsieur, en 1938 la communauté trouve refuge à Meudon puis Meudon avant de s’établir à Limon.
L’architecture classique se compose autour d’un cloitre rectangulaire sur plusieurs étages regroupant les lieux de vie et les cellules des moniales. A l’extérieur se trouve l’Eglise avec des vitraux réalisés par une des moniales Mère Geneviève Gallois. A noter aussi les musées, l’Hôtellerie et l’accueil des personnes âgées.
Les anciennes activités (agricole, imprimerie) sont  maintenant remplacées par la production de produits artisanaux de qualité : céramiques, bougies décorées, chapelets, marionnettes, statuettes, icônes et la poursuite de l’atelier de reliure.
Les alentours du plateau de Saclay se prêtent bien aux promenades, randonnées, VTT, d’autant qu’on se trouve sur un des chemins menant à Saint Jacques de Compostelle, avis aux courageux !

C'est une photo aérienne l'abbaye à vauhllan avec dans le lointain Igny et Paris. Belle photo avec des culeurs d'automne
Photo aérienne de l’Abbaye à Vauhallan

La photo aérienne  de l’abbaye St Louis du Temple ci-dessus, cadrée plus large dans son environnement naturel, avec devant l’atelier de reliure.
Comment se rendre à l’abbaye St Louis du Temple Continuer la lecture de Histoire du plateau de Saclay: L’abbaye St Louis du temple